Les bonnes raisons de faire une psychanalyse

On me demande souvent pourquoi faire une psychanalyse.

Il ne s’agit déjà pas à proprement parler de chercher une guérison.

Lorsque notre corps est malade et que nous allons voir un médecin, nous voulons légitimement guérir.

 

Lorsque nous envisageons de faire une psychanalyse, il en va différemment.

Mais attention. Cela ne veut pas dire qu’une psychanalyse n’aura pas d’effet.

Elle s’occupe en effet de ce qui relève du « mal-être » d’une façon générale.

C’est-à-dire de tous les troubles qui ne sont pas véritablement caractérisés et qui ne font pas de nous des personnes malades au sens médical.

Dans la mesure ou nous pourrions même dire que nous sommes tous, à des degrés divers, névrosés, il serait même possible de dire que la psychanalyse s’adresse avant tout à des gens « normaux ».

 

Elle s’adresse à toutes ces personnes qui, comme vous et moi, peuvent à un moment de leur vie, rencontrer un problème sentimental, ressentir un sentiment d’échec, éprouver des troubles du sommeil, présenter des signes de dépression ou avoir l’impression d’être enfermées dans des comportements répétitifs.

Nous pouvons également inclure à cette liste, les personnes qui souffrent de phobies (la peur de l’avion, de la saleté...) ou de ce que l’on pourrait appeler en langage contemporain  les troubles obsessionnels compulsifs (Toc).

 

Vous voyez que ceux à qui s’adresse la psychanalyse sont très nombreux et qu’ils forment finalement une bonne partie de l’humanité, si ce n’est toute, précisément parce que la psychanalyse touche à notre humanité même.

Alors en bref, pourquoi faire une psychanalyse ?

Pour gagner en liberté en dépassant ses blocages, ses angoisses, sa culpabilité, en découvrant des désirs plus vrais et en s’ouvrant ainsi de nouvelles possibilités d’initiative.

 

En somme, la psychanalyse peut changer nos comportements psychiques et nous permettre d’obtenir une inflexion plus heureuse du cours de notre vie.